Je vais vous livrer un secret. Enfin, un secret qui tend à ne plus en être un, les visiteurs de ce blog étant pour la plupart des amis qui n'ignorent rien de nos petites habitudes. Mais bon, je donne l'info quand même, pour les autres, comme ça tout le monde sera au parfum. Bon, donc voilà. Chez nous, on fête les quatorze.

Bah oui, pourquoi pas ? Il y en a qui vont à la messe tous les dimanches, ou qui partent en vacances en août. Nous, notre rituel, c'est les quatorze. Tous les quatorze, tous les mois. Parce que c'est ce jour-là que nous nous sommes recontrés. On aurait pu limiter cette célébration à février (eh oui, nous nous sommes effectivement connus le jour de la saint-Valentin, ça ne s'invente pas), mais non. Une fois l'an, ça ne laisse pas assez d'occasions. On ne se contente pas de fêter un anniversaire, on fête les moisiversaires. Mais comme "moisi", ça sonne moyen, on a inventé un autre mot : le "quatorzersaire". Voilà, vous savez tout.

chef_cuisinierHier, pour notre 46ème quatorzersaire, nous avons pris l'option - comme souvent - d'une petite sortie au restaurant. Pas difficile, à Tours, d'en trouver un bon. Plus compliqué de trouver une table libre un vendredi soir. Mais notre bonne étoile a joué pour nous (normal, un quatorze) et c'est à La Deuvalière que nous avons été accueillis. Si vous avez cliqué sur le lien, vous aurez obtenu toutes les informations essentielles sur cette excellente adresse, et vous aurez pu lire les témoignages de convives aussi enthousiastes que nous avons pu l'être. Inutile d'en rajouter, les étoiles parlent d'elles-mêmes.

Et pour les plus gourmands d'entre vous qui attendent de lire d'autres avis sur d'autres bonnes tables, rendez-vous au plus tard... le 14 janvier !