A en juger par la fréquentation pour le moins médiocre (non non, je n'ai pas dit ridicule) de ces pages tout au long du week-end qui s'achève, vous êtes nombreux à avoir délaissé l'internet au profit de l'extérieur. Comment pourrais-je vous en blâmer ? Le magnifique soleil et les températures avantageuses qui ont régné partout sur l'hexagone pendant ces deux jours donnaient vraiment envie de mettre plus que le nez dehors. Nous avons donc pris le parti de décapsuler notre petit cabriolet, fraîchement remis d'aplomb avec ses durits toutes neuves et bien étanches, et de lui offrir une revanche sur le sort.

PICT0014Première étape : l'emmener auprès de quelques (m)amies de son âge, réunies comme tous les deuxièmes dimanches du mois à Savonnières, au bord du Cher. Pour une première visite, nous avons été enchantés. Ambiance très bon enfant et décontractée, échanges fructueux avec les propriétaires de voitures soeurs dont la passion transpire par tous les pores... Quel plaisir de constater qu'en Touraine, il y a vraiment une pépinière de belles anciennes, et principalement d'anglaises ! Austin Healey, Triumph et évidemment MG composaient en effet l'essentiel du plateau. Nous reviendrons à Savonnières, c'est certain. En attendant, il serait peut-être temps d'aller déjeuner. Un couple très sympa, arrivé sur le tard au volant d'une très jolie B rouge, nous donne un tuyau : quelques kilomètres plus loin, à Villandry, un petit chemin nous permettra d'aller savourer notre pique-nique dans un calme absolu au bord de l'eau...

13h30. Le soleil n'est pas loin de son zénith. Et si on roulait vraiment, cette fois ? Cap sur Langeais et son magnifique château. Nous ne pouvons nous empêcher de faire une halte sur la place principale pour déguster un café en terrasse. Pas trop longtemps cependant, la route des vignobles n'attend que nous. Direction Saumur, nous trouvons successivement Saint-Patrice, puis Bourgueil et sa spendide abbaye. Nous serpentons entre les pieds de vigne et les vieilles pierres. Rencontre inopinée avec un cheval de trait au détour d'un chemin parallèle. Air pur, joues chaudes et cheveux en bataille, c'est un bonheur total ! Finalement nous abandonnons l'idée de gagner Saumur et bifurquons vers Chinon. Aurélie insiste pour y faire emplette de quelques pâtisseries que nous dégustons sur le trajet retour : les panneaux indicateurs annoncent 49 kilomètres jusqu'à notre point de chute. C'est tout ? Il faudra s'en contenter...

PICT0041 PICT0045 PICT0051
PICT0058 PICT0062 PICT0066
PICT0074 PICT0084 PICT0087

De l'animation dans les rues à Azay-le-rideau, les têtes se détournent sur notre passage. Crochet par le château de Saché auquel le village lui-même n'a rien à envier.  La surprise la plus agréable est à Pont-de-Ruan, dont le soleil déclinant nous offre un fabuleux éclairage. Ce sera notre dernier stop avant de rejoindre Ballan-Miré, au rythme de "troisième-quatrième" et d'accélérations plus franches. Aurélie sourit, elle sait que j'aime bien taper dedans quand nos ballades touchent à leur fin. De fait, il nous faut déjà reprendre la rocade. Descente de parking, recapotage en règle, la clé de contact une ultime fois vers la gauche. C'était vraiment une belle journée. Une journée comme on les aime. Une journée dehors.