En acceptant un rendez-vous professionnel à Paris ce 14 février, Aurélie avait évidemment une idée en tête : celle de nous offrir une soirée d'anniversaire teintée du triptyque que nous affectionnons tant : spectacle, dîner romantique et hôtel de charme. "Je m'occupe de tout, contente-toi d'être disponible à 18h30,  je te dirai où me retrouver". De fait, je n'ai pas eu à aller bien loin en sortant du bureau. Quelques centaines de mètres pour découvrir, rue du Montparnasse, un endroit très accueillant dont je me suis immédiatement aperçu que je l'avais déjà vu à la télé. L'année dernière, M6 avait en effet réquisitionné cet hôtel pour y loger les finalistes de "La nouvelle star".

unic_renoir_1

J'avais craqué sur l'originalité  de la cour intérieure, entièrement pavée et desservant de petits bungalows aux portes rouges menant à des suites très joliment décorées. Bref, le Croco a eu le nez fin en dénichant (merci internet) ce havre de paix dans un quartier aussi remuant.

paulUn petit rafraîchissement plus tard, nous voilà dans le métro, ligne 4, en direction de la rue de Trévise. Nous tombons sur un minuscule théâtre, "Le lieu", quarante places à peine mais qui seront vite occupées car le spectacle proposé est... gratuit. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on en a pour son argent ! Si l'exercice du stand up compte parmi les plus difficiles pour un comique, Paul s'en sort remarquablement. En une heure de vannes bien senties - dont certaines totalement improvisées au gré des réactions du public - nos zygomatiques ont eu le temps de fonctionner... Rarement un inconnu m'aura autant fait rire. Le sans-faute d'Aurélie continue, je suis aux anges.

Et pourtant je n'ai encore rien vu ! Ligne 7, sortie Châtelet, un peu de marche et nous nous arrêtons devant La Toque saint-Germain. Le restaurant semble victime du succès de sa formule "saint-Valentin". Les jeunes couples se pressent devant l'entrée, bravant courageusement le froid. A l'intérieur, les amoureux du service précédent tardent à libérer les tables. Une fois à l'intérieur, on comprend pourquoi : l'atmosphère est effectivement propice à tous les débordements. Prolongement naturel de l'ambiance cosy et tamisée, poutres en chêne massif et vieilles pierres, un pianiste et un contrebassiste distillent des standards de jazz en sourdine. Un délicat fumet s'échappe des cuisines - nous en apprécierons la saveur un peu plus tard en dégustant notre magret de canard accompagné de sa sauce à la prune...

la_toque_saint_germain

Le temps semble s'être arrêté, je sirote ma coupe de champagne pendant qu'Aurélie termine son moëlleux au chocolat. Nos chaises sont décidément aussi jolies (recouvertes de toiles claires soigneusement nouées) que confortables. Nous quittons la table à regret, non sans avoir pris la carte du restaurant pour le recommander à nos amis...

0h30. Le taxi nous ramène à l'hôtel, main dans la main et sourire jusqu'aux oreilles. Même pas fatigué malgré le petit excès d'alcool, je songe à la pression que vient de mettre Aurélie sur mes épaules. L'année prochaine, ce sera mon tour d'organiser notre quatorzersaire. Il me sera difficile de faire mieux que celui-là...