Un peu d'humour ne fait jamais de mal. Ce n'est pas le propos du blog d'habitude... Mais cette fois, je ne résiste pas. J’ai en effet reçu ce matin un texte que je reproduis ci-dessous, dans les grandes lignes. Il évoque la remise des « Stella Awards ». Ces récompenses tirent leur nom de Stella Liebeck, une dame de 81 ans qui, il y a quelques années, s'est renversé du café sur elle dans un restaurant McDonald’s et qui a immédiatement intenté un procès à la chaîne. Les juges lui ont, vous l’aviez subodoré, donné gain de cause ! Ce cas retentissant a inspiré la création de cette compétition qui récompense les procès gagnants les plus grotesques et les plus ridicules des Etats-Unis...


Ainsi, à la 6ème place on trouve Carl Truman. Ce jeune homme de 19 ans de Los Angeles (Californie) s'est vu attribuer 74.000 $ de dédommagement de frais médicaux après que son voisin lui ait roulé sur la main avec sa Honda Accord. Apparemment, Carl Truman ne s'était pas rendu compte qu'il y avait quelqu'un au volant quand il a entrepris d'essayer de voler les enjoliveurs…

StellaAwards

5ème place : Terrence Dickson de Bristol (Pennsylvanie) quittait la maison qu'il venait de cambrioler en sortant par le garage. Mais il ne réussit pas à ouvrir la porte du garage dont le système de commande automatique était défectueux. Il ne put pas non plus retourner dans la maison car la porte de communication qu'il avait tirée derrière lui s'était refermée avec un loquet automatique. La famille qui habitait la maison étant partie en vacances, il se retrouva bloqué dans le garage pendant huit jours. Il survécut grâce à un carton de bouteilles de Pepsi et à un sac de croquettes pour chien qu'il trouva sur place. Il porta plainte contre la compagnie d'assurance de la maison, arguant que la situation l'avait placé dans un état de détresse psychologique. Le jury lui attribua 500.000 $.

4ème place : Jerry Williams, de Little Rock (Arkansas) a reçu 14.500 $ de dédommagement après avoir été mordu aux fesses par le chien de son voisin, un Beagle. Le chien était attaché à une chaîne et le jardin était clôturé.
La somme accordée a été inférieure à celle demandée car il a été estimé que le Beagle avait été quelque peu provoqué : en effet Jerry Williams avait sauté par dessus la clôture dans le jardin de son voisin et avait tiré sur le chien à plusieurs reprises avec un pistolet à billes plastique.

3ème place : un restaurant de Philadelphie s'est vu condamné à payer la somme de 113.500 $ à Amber Carson de Lancaster (Pennsylvanie) après qu'elle se soit cassé le coccyx en glissant sur une flaque de boisson gazeuse renversée par terre. Si la boisson était par terre, c'est parce que Miss Carson l'avait elle-même jetée à la figure de son ami trente secondes auparavant au cours d'une dispute...

2ème place : Kara Walton de Claymont, dans le Delaware, a fait un procès à un night-club près de chez elle après être tombée de la fenêtre des toilettes de l'établissement, se cassant deux incisives. La chute s’était produite alors qu'elle tentait de passer par la fenêtre des toilettes pour dames du night-club pour éviter de payer les 3,50 $ d'entrée. Elle s'est vue accorder 12.000 $ et le remboursement de ses frais dentaires.

Et le grand gagnant de l'année est Monsieur Merv Grazinski, d'Oklahoma City. Monsieur Grazinski s'était acheté un motor-home Winnebago tout neuf. En rentrant chez lui après un match de football, il prit l'autoroute, mit le véhicule en vitesse automatique à 100 km/h et quitta tranquillement le volant pour aller se faire un café dans la cabine arrière. Chose peu étonnante, le véhicule dévia de sa course, quitta la chaussée et fit un tonneau. Monsieur Grazinski fit un procès à Winnebago au motif que rien, dans le manuel du propriétaire, n'indiquait qu'il était dangereux de quitter le volant. Le jury lui a accordé 1.750.000 $ (un million sept cent cinquante mille dollars !!!) et un Winnebago tout neuf. La compagnie a depuis modifié les manuels de ses véhicules, au cas où un autre de leurs clients serait un abruti du même genre !

Il n’y a pas à dire, parfois, même quand on a l'impression que rien ne tourne dans la Grande Maison France, on est heureux de ne pas vivre aux Etats-Unis...