Après un moment comme celui que nous venons de vivre, une telle déferlante d'émotion, un si grand concentré de bonheur, il apparaît bien futile de parler du reste. Qu'Amandine cartonne à la Nouvelle Star ou qu'un nouveau restaurant japonais ouvre au coin de la rue, quelle importance ? C'est peut-être passager, mais en ce moment mes coups de coeur ont d'autres destinations. Le personnel médical, par exemple.

sage_femme

Comme beaucoup de monde, l'hôpital n'est pas mon lieu de villégiature favorite mais à chaque fois que j'ai eu à y séjourner, ce sont toujours des remerciements sincères que j'ai adressés aux équipes qui m'ont pris en main. Pour l'efficacité du diagnostic, de l'intervention, des soins. Pour la disponibilité aussi. Ce n'était pourtant rien à côté de ce que nous aurons connu, toute cette semaine, à la maternité de l'hôpital Bretonneau. Dans ce service où, plus que dans tout autre, le rapport humain est d'une importance capitale, les femmes qui ont entouré Aurélie et notre petit Martin, avant et après la naissance, ont été tout bonnement exemplaires.

Je n'ai été que spectateur de ce qui s'est passé mais je peux vous assurer que leur présence été pour beaucoup dans le fait que je ne quitte jamais mon calme et ma confiance. Qu'il est agréable, pour un novice, d'avoir affaire à des professionnels disponibles à la minute, qui expliquent clairement ce qu'ils vont faire, les risques que cela comporte, pourquoi tel appareil restera branché toute la nuit, ce qu'il mesure, les options qui pourront être envisagées en fonction du résultat... Qu'il est rassurant d'entendre, au moment crucial, des encouragements, des traits d'humour pour détendre l'atmosphère... Et de recevoir à présent, alors qu'un quotidien inconnu prend le relais, des conseils simples, des sourires et des mots rassurants pour vous faire oublier que vous aviez peur, une heure plus tôt, d'être empoté pour changer une couche ou enfiler une turbulette...

J'adresse donc publiquement un grand coup de chapeau à celles auxquelles on a rudement bien fait de donner ce nom, car c'est bien plus que la vérité. Bravo et merci, infiniment merci, à ces sages-femmes qui se sont si bien occupées de ma femme et de mon fils. Lesquels, pour information, se portent à merveille et feront leur retour triomphal demain à la maison !