La fréquentation du blog, toujours exceptionnellement élevée, en dit long sur l'avidité de mes lecteurs. "Bon sang de bon sang, quand se décidera-t-il à nous montrer de nouvelles photos du petit Martin ?" devez-vous fulminer derrière vos écrans. Bon, il va falloir qu'on parle, alors. Et j'attends de vous que vous soyez courageux. Oui, il va falloir être forts. Car des photos de Martin, ici, vous n'en verrez plus. Aurélie vous en parlera chez elle, vous donnera les raisons. Moi, je fais juste une exception, la dernière, en vous montrant quelle tête fait mon fils quand il monte pour la première fois sur le siège arrière d'une voiture.

PICT0001

Ah, c'est sûr, vu la configuration de l'attirail, on n'a pas le meilleur point de vue sur la route... Mais la sécurité et la tranquillité de bébé sont à ce prix. Ceinturé et emmitouflé, Martin a adoré les quelques kilomètres qui séparent la maternité de notre "home sweet home". Pas un cri, pas un geste (et évidemment pas un vomi) ! L'expérience ayant été concluante, nous avons réitéré l'aventure ce matin, profitant d'une éclaircie pour mettre le nez dehors et faire quelques emplettes au magasin de puériculture. Puis, à notre retour, la balade s'est poursuivie dans les rues du quartier, nacelle sortie de la voiture et clipée sur la poussette, dont ce fut aussi le baptême. Un petit tour et puis s'en va, mais dans un confort intégral, et ce même sur les pavés. Les suspension de ce 4x4 sont vraiment bien étudiées !

Quand je songe à l'époque - pas si lointaine - où l'on enfournait des nourrissons dans des habitacles dépourvus de la moindre protection, avant de les prendre dans ses bras pour les caler dans un vague landau haut sur pattes et à peine rembourré. Mais je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans...

Quoi qu'il en soit, Martin apprécie de rouler, voilà ce que je retiens. De là à faire de lui un fan inconditionnel de sport automobile, il y a encore un pas. Mais croyez bien que je m'y emploierai en temps utiles...