Allo maman, ici bébé ! Tel semble être le message que nous fait passer, depuis quelque temps, la petite boule qui habite dans le ventre d'Aurélie. Quoi de plus normal, me direz-vous, qu'il se manifeste désormais régulièrement alors qu'elle a bien entamé son sixième mois ? C'est en cas de silence qu'il aurait fallu s'alarmer. Mais la nature est quand même drôlement bien fichue et les choses se font progressivement, par paliers, pour laisser aux uns et aux autres le temps de s'habituer. Ainsi celui qui, au tout, début se contentait de petits coups éloignés, est passé à de véritables "noubas" intérieures, souvent à des heures fort avancées de la soirée ! C'était notamment le cas hier... De là à ce que nous en fassions un adepte du clubbing nocturne, il y a encore de la marge (surtout, on se demanderait de qui il tient ça) mais n'empêche : il nous montre qu'il est là, et bien là.

haptonomie

Mais percevoir des mouvements est une chose ; pouvoir les accompagner, voire les susciter, en est une autre. Certains y arrivent pourtant. En utilisant l'haptonomie. Kezako ? Une méthode développée récemment qui permet d'entrer "physiquement" en contact avec le bébé tandis qu'il est encore à l'intérieur. La communication s'établit grâce à la voix et par l'application des mains - celles des parents - sur le ventre de la mère. L'idée est de stimuler le foetus et de l'amener petit à petit à reconnaître ces voix, ces intonations, ces gestes autour de lui. Et donc de répondre aux stimulations. En quelque sorte, on invite le bébé à venir se blottir contre notre main, et il le fait...

Ce que nous avons pu lire ou entendre comme témoignages sur l'haptonomie (cerise sur le gâteau, la technique est censée soulager les douleurs de la mère pendant l'accouchement) nous a incités à nous lancer. C'est ainsi qu'il y a deux semaines, nous avons eu notre première séance avec un kinésithérapeute spécialement formé à cette technique et qui, immédiatement, a su nous convaincre. Il nous a donné les clés de l'établissement du contact et c'est désormais à nous de jouer car, pour que cela fonctionne, il faut entretenir le dialogue en reproduisant régulièrement les mots et les gestes, à la maison. En parallèle, nous aurons encore 5 séances avant la naissance mais également après celle-ci, au cours des premiers mois. Il s'agira alors de prolonger cette relation privilégiée que nous aurons mise en place (en général, les "bébés-hapto" deviennent très vite autonomes et prennent confiance en eux au cours des premières années de leur vie).

Je ne sais pas pour autant si cet art du "toucher affectif" fera de notre bébé quelqu'un d'exceptionnel. Mais rien que le plaisir de communiquer avec lui, dès aujourd'hui, vaut la peine d'en passer par là...