"Ne vous attendez pas à une amélioration pour ce dimanche pascal", avait prévenu Jacques Kessler, le monsieur météo de France-Info. Je me suis donc couché sans illusions hier soir, persuadé que mon rapport avec le plaisir automobile se limiterait au Grand Prix de Malaisie. Tout faux, et sur toute la ligne. J'ai passé davantage de temps à lorgner par la fenêtre un soleil éclatant qu'à regarder une course insipide à souhait. J'ai quand même fait l'effort de rester jusqu'au bout pour voir Räikkönen franchir en vainqueur la ligne d'arrivée, puis je me suis précipité sous la douche, bien décidé à profiter de cette matinée printanière pour prendre le frais avec ma petite MG. Ce sera sans doute notre dernière sortie avant l'arrivée du bébé.

Chaleureuses retrouvailles après quatre longues semaines sans voir le bitume. Démarrage au quart de tour, toutes les fonctions qui répondent, pas le moindre bruit anormal : voilà qui met en confiance ! La température extérieure n'incite pas le moteur à chauffer rapidement, il faut attendre Amboise pour voir l'aiguille du mano atteindre un niveau acceptable. Combien de passionnés vais-je trouver sur le parking de nos réunions mensuelles ? Pas des masses, les repas de famille ont eu la préférence. Je salue hâtivement les rares têtes connues, laisse les badauds s'approcher de la belle verte et choisis de finir en solo.

Photo_0045

Arrivé par la rive sud, je traverse la Loire pour le trajet retour. Plusieurs fois déjà que je passe devant des panneaux indiquant la proximité du château de Valmer, c'est le moment ou jamais pour aller voir à quoi il ressemble. Je ne suis pas déçu, cette superbe bâtisse du XVIIème siècle offre à ma petite B sa première photo du jour. Entre temps, j'ai pu serpenter entre les vignes en attaquant un peu sur ces routes désertes. Le moteur a toujours sa sonorité divine. Ça monte, ça descend, ça tourne... et le plaisir est total.

Photo_0041  Photo_0047

Je repique sur Vouvray, détour par un autre château, celui de Jallanges. Pas mal non plus ! Rochecorbon et ses maisons troglodytes, Saint-Georges, le dernier rond-point avant Tours. Déjà fini ? Eh oui. Mais sans regret. Le ciel peut bien s'assombrir maintenant, j'ai eu les sensations que je voulais...